AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 « c'est sa West Side Story, manque le happy end »

Aller en bas 
AuteurMessage
Allison E. Gallagher


Métier/études : 4ème année littérature/journalisme
Situation Amoureuse : meh
J'aime : les beaux mâles (ou femelle, je ne suis pas complètement fermée sur le sujet) pour une nuit
Merci à : angie

« c'est sa West Side Story, manque le happy end »  Empty
MessageSujet: « c'est sa West Side Story, manque le happy end »    « c'est sa West Side Story, manque le happy end »  EmptyDim 30 Déc - 21:37

Allison (Edith) Gallaghery'a comme un air de rythme and blues au fond de ses yeux
l'identiténom Gallagher
prénom(s) Allison Edith
âge 21 ans
date de naissance 2 novembre 1997
métiers/études undergrade 4 - arts littéraires (elle s'intéresse cependant à beaucoup d'autres domaines et essaie de suivre des cours de sociologie ou de droit, selon les possibilités qui s'offrent à elle - elle est également inscrite en danse où elle excelle).
lieu de résidence dortoirs de l'université
avatar Lily-Rose Depp
passé scolaire ou pro Allison a grandi dans une petite ville du Massachusetts au bord de l'océan, et a effectué son lycée là-bas. Cela fait maintenant plus de trois ans qu'elle est à Brown.
aspirations futures Allison est une passionnée d'écriture : pour tuer l'ennui, elle écrit des nouvelles, qu'elle ne fait lire à personne pour le moment. Son véritable rêve est de devenir journaliste d'investigation pour dénoncer les violences faites aux femmes et aux enfants.  

caractère Allison est ambitieuse et a des rêves plein la tête. C’est une jeune fille brillante et prometteuse, tout le monde le lui a toujours dit : intelligente, perspicace, curieuse… un bel avenir se dresse devant elle. Elle a malheureusement tendance à gâcher son talent, se reposer sur ses acquis, se contenter de la médiocrité quand elle pourrait frôler l’excellence. Son tempérament est à double tranchant : le calme et la tempête dans le même corps. Sa douceur apaisante est sa principale qualité selon ses proches : souriante, joyeuse, toujours à l’écoute des siens et des inconnus, elle est une amie précieuse. Mais elle a aussi ses failles : tolérant très peu la frustration et le refus, elle peut s’enflammer d’une seconde à l’autre et tout détruire sur son passage ; également sujette à la mélancolie, elle peut parfois passer des jours dans un état léthargique, au péril de sa scolarité ainsi que ses relations amicales et amoureuses. Elle garde toutefois le cœur sur la main en toutes circonstances et fait toujours passer l’intérêt des autres avant les siens. En résumé, Allison est un être de paradoxes qui rêve de décrocher la lune mais qui sabote la construction de sa propre fusée.

les pré-liens - des partenaires de soirée, pas besoin de vous faire un dessin mais il est fort probable que vous rencontriez Allie très souvent dans cette siutation.
- des partenaires de bibliothèque : des fois, quand ses deadlines sont dépassées depuis déjà au moins quelques jours, elle se met sérieusement au boulot. Elle pourrait  trouver à la bibliothèque une ou deux personnes qui ne la connaissent que dans ce cadre-là et la croient ainsi très sérieuse, ignorent tout de sa vie nocturne animée et du retard avec lequel elle travaille. 
- des partenaires de danse : les cours sont un peu sa cachette, là où la connait le moins. Elle pourrait par exemple trouver des rivaux qui défieraient son talent.
- un professeur qui connaitrait sa mère, qui jouerait un peu l'entremetteur entre Allie et elle.
- un frère (on peut toujours espérer ahah) : ils ont un lien très fusionnel.
- des amis de son frère et éventuellement de l'ex dont il est question dans la fiche (parce que sinon c'est pas drôle)
- une super coloc de dortoir <3
once upon a time? On survit au pire des drames, on survit à la fin du monde quand ils s’en vont, on survit à l’idée qu’ils ne reviennent jamais, qu’on ne les embrassera plus que dans le plus flou des rêves. On survit à l’absence et on va bien et la vie reste belle parfois, on plante ses yeux dans le ciel sombre et on ressent l’immensité de l’amour dans ce cœur minuscule. On rit, on hurle, on danse, on chante, on se tatoue chaque instant de joie sur les entrailles pour qu’ils nous rappellent de rester quand les idées noires nous proposent d’aller faire un tour ; et c’est vrai que l’on pleure plus souvent de rire que de désespoir, mais parfois leur silence fait plus de bruit et ça empêche de dormir, parfois le vide prend toute la place et on ne sait plus où s’enfuir. Tu sais, des fois il y a des soirs où ça fait juste mal et on ne peut rien y faire, on ne peut ni les ramener ni leur faire entendre comme ils nous manquent. Les souvenirs gueulent et pourtant on n’arrive plus à entendre les voix qui disaient « je t’aime » ; des fois, même leur lumière dans les étoiles ne suffit pas à éclairer nos nuits blanches.

*

Eté 2017
Allongée sur le sable, les bras en croix, lunettes de soleil vissées sur les yeux, Allison est immobile depuis des heures. C’est à peine si elle sent les rayons lumineux lui brûler la peau, si elle perçoit le chant des mouettes juste au-dessus d’elle. Des bandages lui entourent les poignets. On lui a dit qu’elle pouvait les retirer, elle refuse. Elle ne veut pas voir les cicatrices, elle ne veut rien voir du tout, d’ailleurs elle attend que le soleil d’été la désintègre complètement.
« Allie. » Elle reconnait la voix de son frère mais n’esquisse pas un mouvement. Elle l’entend se rapprocher, elle sent le sable glisser lorsqu’il s’assoit près d’elle. « Allie, tu vas cramer si tu restes comme ça. » La jeune fille n’a même pas l’énergie pour lui répondre que justement, c’est l’idée. Mais ça l’énerverait, et elle est fatiguée que le monde s’énerve autour d’elle. N’est-ce pas son droit de vouloir dormir à jamais ? Pourquoi les gens se mettent-ils systématiquement en colère, comme si elle attentait contre eux ? Si elle veut partir, qu’on la laisse partir. Les autres, on les a bien laissés faire.
Son frère lui fait de l’ombre, et ça l’agace. Elle ouvre les yeux et tourne enfin la tête vers lui. Il lui tend un grand verre de citronnade fraiche.
« Non merci, » murmure-t-elle.
Il insiste, et lui rappelle que si elle se met de nouveau en danger, ce sera la psychiatrie pour de bon, alors elle se résigne, se redresse, et avale douloureusement quelques gorgées de la boisson. Cela fait trois jours qu’elle a quitté l’hôpital pour la maison familiale, trois jours que son frère et son père prennent consciencieusement soin d’elle. Ils se relaient même pour dormir, afin de ne jamais laisser Allison sans surveillance. Elle les comprend, elle sait qu’elle se conduirait de la même manière si cela arrivait à l’un des deux hommes. Mais elle ne peut se résoudre à les rejoindre parmi les vivants pour le moment. C’est plus fort qu’elle.
« Il a appelé… ? » demande-t-elle doucement. Son frère soupire. « Arrête de poser cette question. Non, Allie. Il n’a pas appelé. » « Mais t’es sûr ? T'as essayé de l'appeler, toi ? Tu lui… » « Arrête, Allie. C’est fini. Il viendra pas. Il sait. Il a vu. Il viendra pas. Maintenant stop. » La voix ferme du jeune homme remue Allison. Elle a mal au ventre, et au cœur, et à la tête parce que tout se mélange, tous les souvenirs gueulent en même temps et ça fait un bruit pas possible, si bien qu’elle éclate en sanglots. Elle sent ses bras se serrer autour de son corps brûlant, elle se laisse faire.
Non, vraiment, elle ne voit pas comment survivre aux gens qui partent.

*
Quand elle ferme les yeux, elle entend des portes qui claquent. Elle a cinq ans. Sa mère est assise dehors sur ce fauteuil en rotin, fumant une cigarette le regard perdu vers l’horizon. Allie lui tend un dessin, lui murmure quelques mots, mais sa mère ne regarde pas, sa mère n’écoute pas, sa mère la chasse d’un geste de la main. La fumée de la cigarette lui pique les yeux. T’en va pas. Elle a huit ans. Elle se jette sur sa mère comme un boulet de canon, la coince contre le mur et la supplie de ne pas partir. Son père la laisse faire, son frère ne dit rien, et elle s’accroche de toutes ses forces au bras qui la repousse, mais sa mère finit par se dégager et quitter la maison pour de bon. La porte claque. Elle a dix ans. Son frère parti en colonie de vacances, son père et elle sont seuls à la maison. L’homme a pris place sur le fauteuil en rotin, une bouteille de whisky à la main. Allison reste silencieuse, elle sait qu’il ne répondra pas, qu’il ne regardera pas. Où tu vas ? Elle a douze ans. Les copains de son frère se rendent compte de son existence. Parmi eux, il y en a un qu’elle préfère. Le couteau glisse. Elle a quinze ans. La candeur adolescente les anime, ils s’aiment à peu près, de travers, mal comme il faut. J’ai peur. Elle a dix-sept ans. Elle devrait le quitter, elle le sait. C’est malsain, c’est toxique. Elle a besoin de sa mère. Ça va faire dix ans que la porte a claqué. La sirène hurle. Elle a dix-huit ans. Les traces blanches s’alignent et les pilules colorées courent sur sa langue. Elle soupire d’extase. C’est donc ça, de se sentir entier. Reste. Elle a dix-neuf ans. Après une énième dispute, il se dirige vers la porte d’entrée. Elle panique. Comme sa mère, son petit-ami ne changera pas d’avis. Il ne lui répond plus, il ne la regarde plus. C’est insoutenable. Il faut que ça s’arrête, il faut le retenir, ça ne peut pas arriver encore. Elle hurle. Elle s’empare du couteau dans la cuisine. La porte claque. J’veux plus ouvrir les yeux. J’veux plus les voir partir.

*

Octobre 2018
« Allison, vous êtes brillante. Mais vous m’avez rendu ce devoir avec trois semaines de retard. Malheureusement, je ne peux pas l’accepter. » Mais la jeune étudiante baratine et insiste, elle pousse la comédie jusqu’à rendre ses yeux humides. Le professeur soupire, il n’est pas dupe – Allison en a conscience – mais il accepte de garder son devoir et de l’inscrire dans sa moyenne, ce qui est une victoire. Il la somme tout de même d’être ponctuelle la prochaine fois, son indulgence a des limites. De retour aux dortoirs de l’université, elle trouve son frère dans sa chambre. Ce n’était pas prévu, il ne l’a pas appelée, il ne sourit pas. C’est quelque chose de grave, devine-t-elle en un millième de seconde. Son frère ne dit rien, il lui tend simplement une enveloppe déchirée, le cachet de la poste date du début de semaine. D’une main tremblante, elle en retire le contenu. C’est une photo vieillie en noir et blanc. Trois protagonistes aux visages joyeux. Une jeune femme blonde avec deux très jeunes enfants dans les bras. Allison retourne la photo. 18 juillet 2003. Et en-dessous, écrit à la main : Maman vous aime.
« Elle est revenue. » dit simplement son frère.
Dans les souvenirs d’Allison, le rire des enfants sur la photo retentit entre deux portes qui claquent.  

*

Et puis un jour, ils reviennent. Juste comme ça, aussi violemment qu'ils ont disparu. Ils sont de retour et se foutent complètement des cauchemars collés aux paupières et des coeurs en miettes; ils balancent une photo, un mot, un je t'aime, comme ça, depuis nulle part, et on doit se démerder avec.
la répartition (modifie la place du "checked" pour modifier ta réponse.)

On t’a longtemps décrit comme ?
Têtu Angélique Calme Turbulent Joueur

Ton disney préféré enfant c’était ?
Mulan Le Roi Lion Hercule Lilo & Stitch Aladdin

La nuit tu dors ?
Sur le ventre En étoile de mer Sur le côté Tout nu En position de l'enfant

Au cinéma tu choisis ?
Le film historique La suite de la suite L'indépendant Le dessin animé Le blockbuster

C'est l'heure du Mcdo ?
Une boîte de nuggets de poisson Le menu enfant Non pas le menu, le Big Mac seul svp Le veggie pour protéger les vaches Une grande frite, une grande boisson

L'indispensable en voyage ?
Le baladeur Le carnet Le portable Le déodorant Le canif

Ton emoji préféré ?
Les lunettes de soleil Celui qui sourit C'est quoi un emodjie Le clin d'oeil La danseuse de salsa

Tu épouseras ?
Le mariage c'est quoi L'homme vieux et riche Je n'épouserai pas on m'épousera Je divorcerai Je compte m'épouser

Devant la télévision ?
Je pleure pour le Dr. Amores Je commente le JT Je bave sur mon bras Je joue à GTA Je me plains de la pub Narta

Au lycée tu aimais ?
Ma prof de maths La fanfare de l'école Lever la main avant de parler Les batailles de bouffe au self Le club de débats

Dans 10 ans tu seras ?
Sur des affiches En prison Sur un bateau avec Greenpeace Sur Chatroulette Maître du monde
pseudo Em pré-lien ou inventé ? inventé si ton personnage est étudiant dans quel groupe voudrais-tu qu'il atterrisse ? chester ou fisher hall veux tu que le pnj intervienne dans tes rps ? oui on dit merci à qui pour tes belles images ?@cliffsedge
[/color]


Dernière édition par Allison E. Gallagher le Ven 4 Jan - 15:13, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oxlene Bae Park
shining star

Métier/études : 4e année d'anthropologie, à savoir ce qu'il fout encore là-bas
Situation Amoureuse : Bruce Wayne c'est un fuckboi alors pourquoi pas moi ?
J'aime : les comics. Comment ça c'est pas la question ?
Merci à : Boulet
Mes DC : lolipop osborn

à propos -
Relations:

« c'est sa West Side Story, manque le happy end »  Empty
MessageSujet: Re: « c'est sa West Side Story, manque le happy end »    « c'est sa West Side Story, manque le happy end »  EmptyDim 30 Déc - 21:49

Salut, toi cctoi
Mais dis-moi, c'est bien mystérieux, par ici ! hihihi
En tous cas, bienvenue, installes-toi bien mais naaaan mais naaaan
eh puis ..
LILY ROSE BABE tropbieng

_________________
« Weird. »
You make it difficult to not overthink
And when I'm with you I turn all shades of pink, ah
I wanna touch you but don't wanna be weird
It's such a rush, I'm thinking wish you were here, ah-ahh
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allison E. Gallagher


Métier/études : 4ème année littérature/journalisme
Situation Amoureuse : meh
J'aime : les beaux mâles (ou femelle, je ne suis pas complètement fermée sur le sujet) pour une nuit
Merci à : angie

« c'est sa West Side Story, manque le happy end »  Empty
MessageSujet: Re: « c'est sa West Side Story, manque le happy end »    « c'est sa West Side Story, manque le happy end »  EmptyDim 30 Déc - 22:00

Coucou ! Merci pour l'accueil !

Oui c'est encore en travaux, j'aime bien laisser du suspense... hihihi  mais c'est promis, je vais avancer vite ! Je cherchais le forum idéal pour attiser la motivation de me remettre au RP... vous êtes les heureux élus perv

@Oxlene Bae Park a écrit:

LILY ROSE BABE tropbieng  
bebecoeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salem Al Shakir
golden sun

Métier/études : serveur dans un restaurant côté de Smith Hill, membre des tuteurs de Brown
Situation Amoureuse : en dégringolade parce que qui n'aime pas les sensations fortes
J'aime : moi-même
Merci à : BONNIE
Mes DC : bill la bille

« c'est sa West Side Story, manque le happy end »  Empty
MessageSujet: Re: « c'est sa West Side Story, manque le happy end »    « c'est sa West Side Story, manque le happy end »  EmptyDim 30 Déc - 22:53

KJNBHV C'EST TROP MIGNON QUE TU TE REMETTES A ÉCRIRE AVEC NOUS JE VAIS PLEURER

(Lily-Rose est si belle)

BIENVENUE PARMI NOUS c mon crush mimi coeur perv
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morgan Park
golden sun

Métier/études : étudiant en médecine pour la fierté de ses parents.
Situation Amoureuse : dans la merde. l'cœur en miettes qui recommence à battre, comme le con qu'il est lorsqu'il le voit.
J'aime : un peu dans le déni parfois. pourtant il sait très bien que les poitrines, il les préfère plates.
Merci à : solosands.
Mes DC : soon.

« c'est sa West Side Story, manque le happy end »  Empty
MessageSujet: Re: « c'est sa West Side Story, manque le happy end »    « c'est sa West Side Story, manque le happy end »  EmptyDim 30 Déc - 23:09

lily rose my baby
bienvenue ma douce, hâte que tu nous en dises plus sur ton bb cctoi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elijah Kateri
rising moon

Métier/études : Anthropologie
J'aime : te savoir près de moi, sans jamais t'avoir vu.e
Merci à : lotus graphics
Mes DC : never ever

« c'est sa West Side Story, manque le happy end »  Empty
MessageSujet: Re: « c'est sa West Side Story, manque le happy end »    « c'est sa West Side Story, manque le happy end »  EmptyMer 2 Jan - 23:28

BIENVENUUUUUUE cctoi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Billy Osborn
golden sun

Métier/études : 4e année de littérature (écriture créative)
Situation Amoureuse : sur le point de pé-cho
J'aime : ça n'a pas d'importance ;)) fille ou garçon ça s'embrasse!
Merci à : schuylers (ava) linh + mimo (profil)

à propos -
Relations:

« c'est sa West Side Story, manque le happy end »  Empty
MessageSujet: Re: « c'est sa West Side Story, manque le happy end »    « c'est sa West Side Story, manque le happy end »  EmptyVen 4 Jan - 14:40

OHH MAIS TU AS AVANCÉ!!!!!! JE VAIS LIRE HEHE

_________________
« c'est sa West Side Story, manque le happy end »  Giphy

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allison E. Gallagher


Métier/études : 4ème année littérature/journalisme
Situation Amoureuse : meh
J'aime : les beaux mâles (ou femelle, je ne suis pas complètement fermée sur le sujet) pour une nuit
Merci à : angie

« c'est sa West Side Story, manque le happy end »  Empty
MessageSujet: Re: « c'est sa West Side Story, manque le happy end »    « c'est sa West Side Story, manque le happy end »  EmptyVen 4 Jan - 15:13

Merci à tous pour l'accueil bebecoeur Eh oui j'ai terminé ma fiche, j'espère que c'est ok, je modifie/ajoute des infos au besoin !
J'ai hâte de jouer avec vous youpi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oxlene Bae Park
shining star

Métier/études : 4e année d'anthropologie, à savoir ce qu'il fout encore là-bas
Situation Amoureuse : Bruce Wayne c'est un fuckboi alors pourquoi pas moi ?
J'aime : les comics. Comment ça c'est pas la question ?
Merci à : Boulet
Mes DC : lolipop osborn

à propos -
Relations:

« c'est sa West Side Story, manque le happy end »  Empty
MessageSujet: Re: « c'est sa West Side Story, manque le happy end »    « c'est sa West Side Story, manque le happy end »  EmptyVen 4 Jan - 19:07

bienvenue à toi!


Donnez de l'amour à cet enfant, c'est urgent !! outré
Cette petite Allison m'a transporté, ta plume est très intense et j'ai beaucoup aimé te lire ! Il y a beaucoup de matière à liens avec la plupart des membres du forum, en plus ! C'est vraiment super intéressant. mais naaaan (hâte de voir le frère en pré-lien wazza )
En tous cas, c'est avec grand plaisir que je te valide ! tropbieng


Tu rejoins, Goddard Hall, vous aimez bien jouer à cache-cache à la bibliothèque.


Félicitations!

Tu regardes une dernière fois Didier Pavard le recteur dans le blanc des yeux et quittes la pièce, l'air victorieux. Tu es validé(e). Nous t'invitons d'emblée à aller vérifier que ton avatar a bien été recensé dans le bottin. Si ce n'est pas déjà fait n'hésites pas à relire le règlement.

Passons aux choses sérieuses, tes premiers pas sur le forum: Tout d'abord tu peux commencer à préparer ta fiche de personnage et tu peux aller discuter de tes futurs liens par ici. Pense à demander une place dans les dortoirs, prie pour tomber sur un gentil coloc! Tu peux aussi ouvrir le téléphone de ton perso il te servira à communiquer avec les autres personnages rapidement.
D'ailleurs sache que tu as reçu un rang qui correspond à ton groupe d'intégration. Il te permettra de mieux t'intégrer on l'espère. Tu peux dès à présent envahir le flood auquel tu as été assigné(e).
Si néanmoins tu as encore envie de plus d'aventure, cours vite créer des pré-liens par ici.
Enfin, si tu souhaites participer activement à la vie du forum sache que nous cherchons des animateurs régulièrement.

petit rappel a écrit:
Tu es assigné(e) à une confrérie, sache que si tu tiens absolument à rejoindre une autre confrérie, le staff est à ton écoute.
En attendant, retiens bien ceci:
- Chester Hall et Fisher Hall sont de nouvelles maisons, fondées récemment.
- En 2017 il a été décrété que les Hall de Brown seraient accessibles à tous et à toutes.
- Chapin Hall jusque présent n'accueillait que des "hommes."
- Les anciennes confréries seraient en conflit avec les nouvelles.
- Il y a toujours eu une rivalité latente entre Chapin Hall et Goddard Hall, du fait de fondateurs communs et d'une vieille querelle.


_________________
« Weird. »
You make it difficult to not overthink
And when I'm with you I turn all shades of pink, ah
I wanna touch you but don't wanna be weird
It's such a rush, I'm thinking wish you were here, ah-ahh
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



« c'est sa West Side Story, manque le happy end »  Empty
MessageSujet: Re: « c'est sa West Side Story, manque le happy end »    « c'est sa West Side Story, manque le happy end »  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
« c'est sa West Side Story, manque le happy end »
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Bretagne nous manque trop --->
» Toys Story Playland
» Manque de chaux NHL 2
» manque ou excès d'eau
» l'été me manque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: and we love our college dear :: en direction du campus :: validées-
Sauter vers: