AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 castle on the hill (loli)

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
golden sun

Métier/études : 4e année de littérature (écriture créative)
Situation Amoureuse : sur le point de pé-cho
J'aime : ça n'a pas d'importance ;)) fille ou garçon ça s'embrasse!
Merci à : carolcorps (ava) linh + mimo (profil)

à propos -
Relations:

MessageSujet: castle on the hill (loli)   Jeu 27 Déc - 15:06


i was younger then, take me back to when -- @Lolita Osborn


« Tu parles à qui? » Pas de réponse. Les mèches de Billy dansaient dans les quelques centimètres entre Lolita et elle, elle battait des cils toutes les dix secondes à peu près, ce qui était assez impressionnant. Lolita avait toute la composition d’un androïde mais la plupart du temps les androïdes dans les bouquins de Billy ou les jeux de Cesar étaient sujet à controverse. Il faudrait peut-être tuer Lolita Osborn? D’ici Billy ne voyait rien sinon son nez, qui avait l’air retroussé et son petit sourire qui grandissait, et grandissait et lui mangeait les joues. Billy devait se décider à le faire, elle n’était pas très motivée et elle risquait d’y laisser la vie mais il fallait agir. Elle attrapa le téléphone de sa soeur et se dégagea de son lit en une fraction de seconde.



Son coeur battait très vite, parce que lui prendre ça, c’était en quelque sorte mettre feu à sa bible, Billy sentit sa gorge se serrer d'excitation et de rire, elle avait attiré l’attention de Lolita, maintenant restait à savoir si elle allait survivre à la confrontation. Elle supporterait difficilement d’avoir été radiée d’un coup de son paradis blond et de ses yeux en soleils comme elle pourrait les décrire si elle prenait la plume de sa jumelle, ce qui ne se passerait pas, elle préférait rire en face d’une caméra. Pendant ce temps les messages continuaient d’affluer sur l’écran lumineux, le tintement virtuel faisait des shhhh et des tu-dum, Billy sentait ses joues se crisper de plus en plus et les yeux de Lolita se verrouillaient sur les siens.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shining star

Métier/études : 4e année de Culture Moderne et Médias.
Situation Amoureuse : Dans mon coeur, une seule mélodie résonne, pierre précieuse, trésor inestimable, je ne cesse de tendre le bras vers ma promise dans l'espoir de sentir sa main dans la mienne.
J'aime : Trop longtemps bernée par les flashs des portables, les regards malsains, cette pression instable, au milieu de ce chaos, elle est ma seule lumière.
Merci à : nightblood
Mes DC : Ox le looser

à propos -
Relations:

MessageSujet: Re: castle on the hill (loli)   Ven 28 Déc - 15:32

castle on the hill
@billy osborn & lolita osborn

« Fifteen years old and smoking hand-rolled cigarettes
Running from the law through the backfields and getting drunk with my friends
Had my first kiss on a Friday night, I don't reckon that I did it right
But I was younger then, take me back to when »
La danse endiablée des pouces sur le clavier tactile, faible vibration qui caresse ses paumes, chaleur artificielle de l’appareil qui avale les mots doux électronique de la princesse. Lolita, elle s’est déjà dématerialisée, a fait de son corps un ensemble de pixels pour tuer la distance, aussi ridicule soit-elle. Elle s’est plongé dans les circuits, a laissé son son esprit slalomer entre les tweets pour ne se satisfaire que des quelques mots que lui répond la détentrice de ce coeur en trois dimensions. Prunelles accaparées par l’attention qu’on lui accorde, lèvre inférieure pincée alors que des idées teintées d’érotisme fleurissent dans sa tête, Lolita, elle en rougirait presque si sa doublure n’était pas présente dans la pièce. Lolita, elle n’entendait pas la voix de Billy, seulement les murmures affolants de Jade au creux de son oreille. Elle ne voyait pas non plus la silhouette de sa jumelle s’approcher, elle ne voyait que le sourire ardent de sa bien aimée. Mais le téléphone qui s’envole, le rire nerveux de Billy qui résonne dans la pièce, sa fuite d’enfant coupable, tout ça, elle l’a bien senti. Et toute la fougue de son agacement saisit sa gorge. “JANUARY CONSTANCE OSBORN, MON TELEPHONE.”. La rage au ventre, bestialité princière qui enflamme ses muscles, Lolita, elle perd pas une seconde pour bondir du lit. “Rends-moi ça tout de suite, la moche !”. Une panthère se serait assise pour apprendre de la demoiselle, princesse qui déchire sa robe pour revêtir l’armure du guerrier sauvage, il lui en faut peu pour plaquer sa copie au sol. Les mains s’emmêlent entre elles, les ongles vengeurs de Lolita saisissent le portable, essayant de le délivrer de l’emprise de la jumelle maléfique. “Billy, donne, putain ! Tu veux que je dise à Félix que tu prends des nudes que tu lui envoies jamais parce que t’as peur qu’il pense que c’est une erreur ? Aller, donne ça.”. Elles étaient là, comme des enfants, à gesticuler sur le sol, éclats de souvenirs, comme quoi, elles n’étaient pas si éloignées que ça, les deux filles Osborn. Effort acharné, le précieux rejoint finalement les mains de Lolita, dans un cri vainqueur. “Gamine, va !”. La silhouette se redresse dans une marche déstructuré, l’action a secoué ses épaules, Lolita, elle regarde une dernière fois son écran avant de baisser les yeux sur Billy. “En parlant de Félix …”. Ce sourire qui se dessinait sur le visage de Lolita, il présageait jamais rien de bon, Billy, elle le savait. Ses sourcils se haussent en rythme, sa voix se fait plus lascive. “... T'as regouté au Broadway-Boy ou pas ?”.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
golden sun

Métier/études : 4e année de littérature (écriture créative)
Situation Amoureuse : sur le point de pé-cho
J'aime : ça n'a pas d'importance ;)) fille ou garçon ça s'embrasse!
Merci à : carolcorps (ava) linh + mimo (profil)

à propos -
Relations:

MessageSujet: Re: castle on the hill (loli)   Ven 28 Déc - 22:51


I'm not scared, not at all. Why would a star, a star ever be afraid of the dark? -- @Lolita Osborn

Hésitation de l’enfant polie, une constitution d’adulte, les traits d’une statue gracieuse, Billy a les mains encore condamnées à l’appareil. Elle entend la voix de Lolita sauter dans les airs et atteindre des niveaux inédits. « Ah enfin tu t’réveilles! » Billy, ses joues gorgées de sucre, se met à fondre en un rire puissant et quand sa soeur prend le dessus sur son stratagème enfantin. Elle ne sent plus ses côtes se serrer autant qu’avant, elle remue de tout son corps pour se dégager de la bestiole dont elle a invoqué la présence. Leur bagarre et entrecoupée des paroles sans filtre de Lolita et les contours de Billy sont comme ensorcelés, elle est rattrapée par sa nature: incapable de cacher quoique ce soit plus d’une demi-seconde. Pourtant elle se contient autant qu’elle peut de laisser sortir les papillons embarrassés de son estomac.

Les coudes de Billy se posent sagement sur le sol après l’affrontement, elle se redresse et ses yeux roulent en tentent de dissimuler la gêne: « J’ai pas eu le temps, j’avais autre chose à faire... comme préparer une compilation de tous les nudes pour lui envoyer dans un seul dossier, tu vois, que ça passe mieux? » Elle fixe le plafond une seconde et revient à Lolita avec sérieux, celui qui va avec son personnage, après tout. « Pourquoi c’est grave s’il s’est rien passé? »

Le sourire de la joueuse de crosse s’agrippe à la construction remarquable de son visage, elle, toutes ces années gagnant en crédibilité, les lignes très propres des enfants Osborn; aux héritages fins et presque intimidants. Billy dérogeait souvent à ces règles de physionomie, la première à se nourrir de l’assurance de sa jumelle pour se donner en consistance.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shining star

Métier/études : 4e année de Culture Moderne et Médias.
Situation Amoureuse : Dans mon coeur, une seule mélodie résonne, pierre précieuse, trésor inestimable, je ne cesse de tendre le bras vers ma promise dans l'espoir de sentir sa main dans la mienne.
J'aime : Trop longtemps bernée par les flashs des portables, les regards malsains, cette pression instable, au milieu de ce chaos, elle est ma seule lumière.
Merci à : nightblood
Mes DC : Ox le looser

à propos -
Relations:

MessageSujet: Re: castle on the hill (loli)   Ven 28 Déc - 23:47

castle on the hill
@billy osborn & lolita osborn

« Fifteen years old and smoking hand-rolled cigarettes
Running from the law through the backfields and getting drunk with my friends
Had my first kiss on a Friday night, I don't reckon that I did it right
But I was younger then, take me back to when »
Lolita, elle avait cette orgueil princier qui coulait de ses yeux lumineux. Port de tête irréprochable, les paupières tombantes, mâchoire puissante des Osborn, sourire suffisant qui en faisait rougir plus d’un. Lolita, c’était le genre de personne à faire trembler les faibles âmes, cette présence écrasante, pression en un seul regard, un pas après l’autre, elle piétinait avec aisance la confiance des moins influents, des plus hypocrites, de ces égéries de carton, réduites en une substance repoussante dès que les premières gouttes de pluie tombaient. Copie presque parfaite, elle avait dû aspirer tout cet élixir de confiance censé être partagé équitablement avec sa moitié. Billy, pauvre Billy qui se laissait aspirer dans ce typhon, se débattant avec une force qu’elle pensait probablement suffisante. Mais Billy, elle avait pas besoin d’affronter la vie, elle avait pas besoin de se tenir debout, seule, face au danger parce que dans son dos, il y avait cette main discrète, cette chair qui complétait la sienne. Lolita, elle montrait les crocs, elle mordait quand il le fallait, elle hésiterait pas à le faire pour sa soeur, évidemment. Moquerie innocente qui secoue son buste, Lolita regarde Billy, un sourcil se redresse tandis que l’autre s’abaisse. “Billy, tu te fous de la gueule de qui, là ? Y’a toujours du temps pour baiser. T’as bien l’temps pour jouer à Batman avec l’autre plouc d’Oxford, c’est que t’as le temps pour ouvrir les cuisses devant ton Galois.”. La brune s’écarte, un dernier coup d’oeil sur son portable avant de dévier sur le miroir de la chambre. Main solitaire qui vient se perdre dans cette chevelure cascade, les prunelles de la Osborn reviennent brusquement sur le visage de sa soeur. “Oh, chaton, c’est pas grave, s’il s’est rien passé.” Le ton ironique de sa voix hurle au fond de sa gorge, le sarcasme ressort avec cette moue enfantine. “C’est vrai, ça, c’est pas grave. Laisses-le croire que ça t’intéresse pas, histoire qu’il aille se vider les couilles chez une autre meuf, t’as raison.”. Moment de silence, Lolita a une expression de choc qui épouse ses traits dans une théâtralité agaçante. “Euh, je veux dire, c’est pas grave si “il fait l’amour” à une autre que toi, hein. Non mais, t’as raison, continues de faire genre vous êtes pas ensemble, ça marche à tous les coups, prends exemple sur moi !”. La légèreté de la plaisanterie est tâchée de l’amertume d’une vérité. Lolita, elle croise les bras, avec un rire un peu railleur. “Plus sérieusement, si toi, t’en as envie, dis toi que d’autres attendront pas ta permission pour mettre leur désir à exécution. Et tu devrais faire pareil.”  
(c) DΛNDELION

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
golden sun

Métier/études : 4e année de littérature (écriture créative)
Situation Amoureuse : sur le point de pé-cho
J'aime : ça n'a pas d'importance ;)) fille ou garçon ça s'embrasse!
Merci à : carolcorps (ava) linh + mimo (profil)

à propos -
Relations:

MessageSujet: Re: castle on the hill (loli)   Sam 29 Déc - 0:30


S.O.S, is it me? Or this is dangerous? -- @Lolita Osborn

Dans l’ombre de Billy se traçait toujours le sillon lumineux de sa soeur. Si elle avait été un animal, elles auraient su panser les plaies de l’un et de l’autre, dans le duel inévitable de leurs organismes liés, Billy savait qu’ils n’étaient pas identiques. La pression récurrente de ses mots sur son front ne la surprenait plus, elle avait grandi avec et s’y était faite, comme une plage change de forme tempête après tempête, elle se contentait de voir les bateaux sur la crique vieillir et se confondre au décor, éventuellement, personne ne remet en question la place de telle ou telle chose dans l’univers. 



Billy ne remettrait pas en question celle qui lui était double et bien qu’elle se sentait difforme à sa gauche, elle trouvait un puissant réconfort à leur proximité. Elle ne se l’expliquait pas même après toutes ces années. Ni Billy ni Lolita n’étaient du genre à fouiller dans les retranchements humains pour comprendre leur individualité étrange, qu’elles soient liées biologiquement ou non, Billy voyait en Lolita une jeune femme bien plus accomplie qu’elle ne l’était et de ces sommets d’observation, elle ne retirait qu’une grande peur d’inexpérience et de vulnérabilité, qu’elle gardait enfouie de par sa profonde affection pour la terrible Lolita.

Elle appuyait sur ses coudes et commençait à se fatiguer déjà, quand Lolita reprit la parole, le sifflement habile de la Osborn faisait des tours dans l’air et Billy la tenait du bout des yeux, ce qu’elle faisait souvent quand elle n’avait pas envie de la couper en plein acte, vous savez, elle avait ce don particulier, Lolita, pour l’improvisation. Billy lui assène un coup de pied automatique: « LAISSE OX TRANQUILLE. C’est toi qui te fout d’ma gueule! » La mine renfrognée de la douce Billy achève de donner un coup de poignard au tableau de l’enfance que Lolita vient de réduire en charpie. « Pourquoi tu dis ça comme s’il avait vingt-cinq lits dans lesquels se jeter? » Les mèches de Billy sur sont nez lui font remuer la tête, ou peut-être le déni. « S’il veut faire d’autres trucs il a le droit, ça changera rien pour moi. Il a peut-être juste pas envie. »

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shining star

Métier/études : 4e année de Culture Moderne et Médias.
Situation Amoureuse : Dans mon coeur, une seule mélodie résonne, pierre précieuse, trésor inestimable, je ne cesse de tendre le bras vers ma promise dans l'espoir de sentir sa main dans la mienne.
J'aime : Trop longtemps bernée par les flashs des portables, les regards malsains, cette pression instable, au milieu de ce chaos, elle est ma seule lumière.
Merci à : nightblood
Mes DC : Ox le looser

à propos -
Relations:

MessageSujet: Re: castle on the hill (loli)   Sam 29 Déc - 1:06

castle on the hill
@billy osborn & lolita osborn

« Fifteen years old and smoking hand-rolled cigarettes
Running from the law through the backfields and getting drunk with my friends
Had my first kiss on a Friday night, I don't reckon that I did it right
But I was younger then, take me back to when »
Les émotions vives qui animaient les Osborn dévoilaient toujours ces traits si spéciaux dans le creux de leurs visages. Chez César, Lolita s’amusait souvent à tracer cette ligne rigide sur son front, la mâchoire serrée, la gorge qui vivre, il ressemblait à une marmite qu’on aurait laissé trop longtemps sur le feu et qui peinait à maintenant le couvercle en place. Chez Billy, c’était encore différent, la colère était plus tempéré, un courant d’air dans ton regard qui faisait claquer les volets de la discorde. Et au milieu de tout ce chaos, Lolita dansait sur cette mélodie ironique sans jamais laisser les ouragans saisir son âme. Et elle continue de tourner en rond, le rire qui s’élève au dessus des problèmes et des conséquences. La double rencontre le regard de l’autre, l’une élève la voix. Désinvolture impérieuse, le lit grince alors que Lolita retourne s’allonger, ce petit rictus rageant au coin des lèvres. “Détends-toi, la moche. Au moins, Oxford a pas l’air d’attendre qui que ce soit pour pécho’, lui. Passons.” La vie sexuelle du larbin de sa soeur ne l’intéressait guère, après tout. Mais en bonne maîtresse des secrets mal gardés, elle se devait d’être au courant de ce genre d’histoire ! Le coude enfoncé sur l’oreiller, la silhouette tournée sur le flanc, Lolita, princesse de sa propre histoire, regarde Billy avec tout l’attendrissement de la lumière face à l’obscurité. “Oh, mon bébé, tu es si naïve. C’est pas comme si Félix avait un passé de queutard derrière lui, c’est vrai. Qu’est-ce que tu me disais sur lui, cet été, déjà ? Qu’il avait ken un mec, non ?”. La demoiselle se redresse, devance sa soeur en sachant pertinemment les mots qui suivront. “Gngngn On était pas ensemble, blabla. T’as rien d’autres comme excuses ? Pour une cucul la praline, t’es sacrément allergique aux étiquettes, j’trouve. J’veux dire, bien sûre qu’il fait ce qu’il veut mais on sait toutes les deux que tu aimerais bien que ce fameux “ce qu’il veut”, il le fasse avec toi.”. La voix de Lolita, elle colle aux murs de la chambre, comme une notice de sécurité. Elle voulait pas voir sa moitié souffrir, après tout. Derrière toute cette couche de sarcasme, elle voulait voir sa soeur heureuse, épanouie. Elle le savait, que Félix n’était plus ce que les rumeurs avaient longtemps laissé entendre. Mais Billy semblait le prendre pour acquis, Lolita, elle savait d’expérience que c’était la pire façon de faire. Alors si elle devait jouer les pestes pour la bousculer un peu, elle se gênerait absolument pas. Ses mains parcourent ses bras dans une étreinte solitaire, lascive et moqueuse. “Tu imagines ? Ton Félix, son beau corps musclé et robuste contre celui de la première pouffiasse qui passe. Une nana qui criera son prénom à ta place. T’as envie de ça, peut être ? Tu voudrais pas être dans l’action, au lieu d’attendre patiemment que les choses se passent ?”  
(c) DΛNDELION

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
golden sun

Métier/études : 4e année de littérature (écriture créative)
Situation Amoureuse : sur le point de pé-cho
J'aime : ça n'a pas d'importance ;)) fille ou garçon ça s'embrasse!
Merci à : carolcorps (ava) linh + mimo (profil)

à propos -
Relations:

MessageSujet: Re: castle on the hill (loli)   Sam 29 Déc - 1:45


Forever alone but baby I do it with style -- @Lolita Osborn

Ce serait mentir de dire qu’elle ne l’avait pas vu, parce que la plupart des gens imaginent, ils ne peuvent pas s’en empêcher, les baisers volés, en théorie, les soupirs alcoolisés. L’homme elle ne le connaissait pas, elle savait qu’il avait été avec Felix, dans l’écart flou de sa vision, il l’avait capté là-bas comme un morceau de réalité à saisir. Et il avait ses raisons. Billy les regardait de temps en temps, contemplative, sous la douche. Elle les collectionnait les angoisses, dont on se passerait bien et la main qui passe sur le visage pour se dire très franchement: Stop. Les sourcils de Billy s’enfoncent et vident ses yeux de leur éclat habituel. Elle n’avait pas envie d’y revenir, ça ne servait à rien, surtout en parler en l’absence du principal concerné lui semblait presque criminel à ce stade de la partie. 



Lolita avait fait tapis, mais quand ne le faisait-elle pas? Ça ne réécrirait pas le passé, Billy aurait encore manqué des occasions, ignoré des conseils et écourté des appels. Quoiqu’il arrive l’accent rassurant de Felix trottait dans sa tête, allant et venant dans une étreinte ininterrompue, Billy ne quittait pas sa soeur des yeux. Le long silence de mort se traîne et la page pourrait se voir déchirée. Billy n’aimait pas relire ces phrases lâchées dans le vide sans penser aux répercussions et Lolita le savait mais comme une louve, elle tournait autour de sa meute, et Billy était sur le point de rentrer les griffes pour se tenter à jouer une manche avec le hasard.

« Mais t’es conne ou quoi? Oui j’imagine! Je veux juste pas aller vite. Si j’admets que je veux la porter l’étiquette, j’suis foutue, vraiment je suis foutue. Et j’veux rien lui gâcher. »

Les ongles de Billy lui couraient sur le bras, la réponse nerveuse, elle cherchait pas à contester, y avait rien de plus vrai, en fait, probablement. Elle arrêtait pas de cligner des yeux, ça la rendait dingue. « J'sais pas si tu te rends compte, mais Felix et moi on joue pas dans la même catégorie. Pas dans le sens pourri, vraiment, juste, y a pas plus précieux que lui, tu peux pas décevoir ça. Ce serait horrible. T'as que le besoin débile et profond de le satisfaire. »

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shining star

Métier/études : 4e année de Culture Moderne et Médias.
Situation Amoureuse : Dans mon coeur, une seule mélodie résonne, pierre précieuse, trésor inestimable, je ne cesse de tendre le bras vers ma promise dans l'espoir de sentir sa main dans la mienne.
J'aime : Trop longtemps bernée par les flashs des portables, les regards malsains, cette pression instable, au milieu de ce chaos, elle est ma seule lumière.
Merci à : nightblood
Mes DC : Ox le looser

à propos -
Relations:

MessageSujet: Re: castle on the hill (loli)   Sam 29 Déc - 2:18

castle on the hill
@billy osborn & lolita osborn

« Fifteen years old and smoking hand-rolled cigarettes
Running from the law through the backfields and getting drunk with my friends
Had my first kiss on a Friday night, I don't reckon that I did it right
But I was younger then, take me back to when »
La soudaine rage qui saisit la langue de Billy ne fait qu’élargir ce sourire suffisant qui s’installe sur les lèvres de Lolita. Elle aurait aimé être animée de cette même fureur, à la période où les confettis de couleurs ne lui rappelait qu’une pluie de douleur chaotique. Elle aurait aimé qu’on la bouscule plus tôt, qu’on ne la laisse pas s’enfoncer dans ce déni de l’amour sous on ne sait quel prétexte. Elle ne voulait pas voir Billy sombrer comme elle, il y a encore quelques mois. “Hep, hep, hep, aller trop vite ? Chaton, tu l’as déjà soulevé, ton gars, qu’est-ce qui t’empêche de recommencer ? Surtout que si on te suit, “vous n’étiez pas encore ensemble” quand vous l’avez fait. T’as plus d’excuses, Bitch.”. Billy, elle a peur que Félix patauge dans la colle de l’étiquette, essaie de s’en débarrasser comme on chasserait un moustique au milieu d’une nuit d’été. Lolita, ça lui fait même un petit pincement quelque part parce qu’avant, c’était elle, qui rejetait tout ça. Elle a le rire amer, le visage intacte. “Billy, s’il est pas capable de survivre à ton étiquette, c’est qu’c’est un con. Et s’il est aussi génial que tu le prétends, y’a zéro raisons pour qu’il freak out.”. Lolita, elle a déjà refait ses histoires des centaines de fois, dans un coin de sa tête. Jade et la gay pride, Félix et Billy, César. Les détails qui auraient tout changé, enchaînement mécanique perturbé par un simple boulon en moins, en plus. “Non mais tu entends c’que tu dis, là ? Tu sais, ce Félix, c’est rien de plus qu’un mec. Il est précieux, c’que tu veux, ça veut pas dire qu’il ira voir ailleurs si tu lui montres pas que tu prends ça un minimum au sérieux. C’est même plus une question de “Gngngn j’veux pas le déranger avec mes étiquettes à la con”, faut savoir c’que tu veux, aussi. Dans une relation, on est deux et si tu te bats pas pour ça bah lui, il t’attendra pas. Tu croies que si je suis avec Jade aujourd’hui, c’est parce que j’ai sagement attendu qu’elle me tombe dans les bras ? Wake up, un peu, là, putain.”. Lolita, elle a le regard qui dégouline d’inquiétude plus que d’agacement. Elle avait qu’une envie, la secouer, la secouer tellement fort que son cerveau finirait par hurler “Ok, c’est bon, je reprend les commandes, calmos !”. Elle détestait ça, quand Billy se voilait la face, qu’elle se rendait plus petite qu’elle ne l’était. La jumelle lumineuse, elle savait qu’elle avait besoin d’un petit coup de pouce, d’un clin d’oeil, d’une tape dans le dos pour sortir de l’ombre. 
(c) DΛNDELION

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
golden sun

Métier/études : 4e année de littérature (écriture créative)
Situation Amoureuse : sur le point de pé-cho
J'aime : ça n'a pas d'importance ;)) fille ou garçon ça s'embrasse!
Merci à : carolcorps (ava) linh + mimo (profil)

à propos -
Relations:

MessageSujet: Re: castle on the hill (loli)   Sam 29 Déc - 23:21



La voix de la bête éveillée commence à tourner dans l’air et Billy s’est relevée pendant que les mots faisaient avalanche les uns avec les autres, effet boule de neige. Elle soupire, une main tire sur le tissu tiède de ses vêtements, l’ordre revient petit à petit. Tout avait foncièrement sa place, malgré les nombreux doutes de Billy, la ligne était toute tracée, l’étendue de la conversation n’était qu’un rappel latent de cette réalité où tout finirait par revenir à la normale, mais qu’est-ce-que ça voulait dire exactement.

« Mais ok, y a pas de raison que ça s’passe mal vu que- » Billy enfile ses pompes, le geste habile, qu’elle a imaginé plus tôt en arrivant, parce qu’elles étaient pas là pour parler de ça au départ, le portable ne lui servait plus d’interlude, maintenant. C’est comme si Billy avait réussi à capter toute son attention. « -Je l’aime beaucoup. » Les fils dorés de Osborn glissent sur ses épaules et filent sagement pendant qu’elle attrape son manteau, elle a dit ça d’un ton si calme qu’à côté tout avait l’air de grandes paniques. « Et je sais que ta technique ce serait probablement d'acheter un truc en dentelle, de te poser et d'attendre. Donc dis-moi comment tu procéderais si t'étais moi? »



Billy n’a plus le bourdonnement foireux de l’appréhension dans les oreilles, ni aucune scène vraiment de ses souvenirs qui pourrait venir gâcher celle-ci. L’honnêteté bien conforme, les quelques mots laissés pendre dans le vide. Elle se tient en face de sa soeur et la rivière a débordé de son lit mais tout est encore sous contrôle, pas de catastrophe à déplorer sinon l’heure qui se fait tardive. Dans l’oxygène partagé quelques ratures se trainent, lasses, les pellicules de couleur de la parade, les larmes de Lolita, les regrets de Billy. Billy et ses yeux qui papillonnent s’attarde dans le vide une seconde. « Allez tu veux pas acheter un truc pour ta copine? » Billy non plus ne comprenait pas trop pourquoi elle n’acceptait pas que les choses puissent aller tout simplement bien. Elle laissait les confettis toucher le sol et y fondre dans une mémoire illicite.

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shining star

Métier/études : 4e année de Culture Moderne et Médias.
Situation Amoureuse : Dans mon coeur, une seule mélodie résonne, pierre précieuse, trésor inestimable, je ne cesse de tendre le bras vers ma promise dans l'espoir de sentir sa main dans la mienne.
J'aime : Trop longtemps bernée par les flashs des portables, les regards malsains, cette pression instable, au milieu de ce chaos, elle est ma seule lumière.
Merci à : nightblood
Mes DC : Ox le looser

à propos -
Relations:

MessageSujet: Re: castle on the hill (loli)   Dim 6 Jan - 17:58

castle on the hill
@billy osborn & lolita osborn

« Fifteen years old and smoking hand-rolled cigarettes
Running from the law through the backfields and getting drunk with my friends
Had my first kiss on a Friday night, I don't reckon that I did it right
But I was younger then, take me back to when »
Les mots brouillons de la princesse miroir semblent se fondre entre les circuits neuronales de Billy. Lolita, elle ne cessait de se dire qu’elle avait toujours raison, qu’il fallait seulement du temps au Monde pour le réaliser. Les aveux de sa jumelle lui arrache un sourire de satisfaction. Entendre cette légère confession, “Je l’aime beaucoup”, c’est si satisfaisant. Billy et ses demi-mots, Billy et ses regards amoureux alors qu’elle parcourt les quelques lignes de ses romans poudreux, Billy et son innocence naturelle alors que les garçons se couvrent de coups de coudes à son passage. Billy, elle vivait dans un petit monde décousu, pas trop naïve mais pas assez ancrée dans la réalité de l’amour, elle avait juste besoin qu’on la secoue. Un rire fracasse ses pensées quand sa soeur dépeint ses méthodes. “Hahahaha, bien sûre, le coup de la lingerie, ça marche toujours ! Même si parfois, t’as même pas besoin d’en faire autant. Tout est une question d’alchimie. Tu le regardes dans les yeux ..”. La silhouette de Lolita s’approche, passe son bras autour des épaules de l’ingénue. “.. Tu utilises des phrases courtes, prends tout le temps qu’il faut pour le contempler, comme s’il était la plus belle des oeuvres d’art, parce que c’est le cas.”. Le visage de la brune brûle la distance avec son reflet vivant. “Il suffit de tous petits détails, tu bats des cils, tu t’mords la lèvres, tu parles plus doucement, même plus du tout, c’est encore mieux … Et là …”. Un coup de langue grossier sur la joue entière de Billy brise la démonstration de Lolita, accompagné d’un éclat de rire moqueur. “Tu lui roules la pelle de ta vie, hahahaha !”. Quelques pas dans la chambre, alors que la légèreté plane encore entre les quatre murs, les mèches brunes s’envole dans l’air. “Plus sérieusement, fais comme tu le sens, Billy. Ca viendra tout seul, tu verras.”. Lolita, elle a une certaine douceur maternelle, sous cette couche d’exubérance princière. Elle veut pas l’avouer, elle veut pas tomber dans ce cliché de la soeur protectrice ou j’m’en foutiste, elle a pas besoin de le dire pour que Billy trouve les mots coincés dans son coeur. Twin Things, qu’ils disent, et ils ont peut être raison. Lolita, elle sait jamais si elle choisit les bons mots avec Billy mais elle est toujours certaine que le message passe, au moins par la pensée, et inversement. Son bras vient rejoindre le sien après un dernier coup d’oeil à l’écran. “Qu’est-ce qu’on attends ?”. L’ouragan Osborn fait trembler les couloirs, fait claquer les portes, fait voltiger l’atmosphère. “Puis, toi aussi, tu pourras trouver un petit truc pour ton “Copain-Mais-On-Aime-Pas-Les-Étiquettes”, haha !”. 
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
golden sun

Métier/études : 4e année de littérature (écriture créative)
Situation Amoureuse : sur le point de pé-cho
J'aime : ça n'a pas d'importance ;)) fille ou garçon ça s'embrasse!
Merci à : carolcorps (ava) linh + mimo (profil)

à propos -
Relations:

MessageSujet: Re: castle on the hill (loli)   Dim 13 Jan - 22:13



Lolita, son autre partie, toujours l’insupportable pression d’être le morceau d’une autre, la démarche calquée, l’ombre assimilée. Habituée à marcher avec, à s’embarquer de concert dans les tréfonds émotionnels. Lolita doit avoir l’image bien vive de Billy quelques années en arrière, du temps où elle n’avait pas l’air de cette adulte éprouvette, de la pseudo-personne responsable qu’elle était devenue. Ses yeux avaient roulé quelques secondes mais Lolita était la première à s’inquiéter des bandes antiseptiques sur les genoux de Jane. Jane il fallait l’appeler comme ça en temps de crise, lui rappeler qu’elle n’était plus une gosse, qu’elle n’avait plus le droit de faire des conneries sous prétexte qu’elle était vive, énergique, intenable. Lolita avait une autre méthode, et elle convenait très bien aussi.



Il n’y avait personne sur terre de plus vivant que Lolita, elle s’activait peu importe la situation, même en sanglots sous les chutes de couleurs du défilé cet été, elle était la plus belle, la plus remarquable, si pleine d’espoirs, de désillusions aussi, mais elle avait tenu le plus longtemps. Vous savez, elle avait l’air de courir un marathon, quoiqu’il arrive elle parvenait à franchir le prochain kilomètre. Jane c’était une autre histoire, elle ressemblait souvent au prénom dont on l’avait baptisée; coincée dans un hiver compliqué, se contenant, essayant de ne pas trop extérioriser, c’était étrange de laisser Lolita entrer maintenant. C’était étrange de lui accorder toutes les informations. Depuis le collège elle ne l'avait plus fait.

Le petit cri étouffé de Billy la fait se détacher de Lolita une seconde, elle remet son écharpe en place en secouant la tête, le revers de la main s'affairant à effacer le trait de bave. « Arrête de t’moquer cinq secondes tu veux. » Billy n’était pas bête, ça n’était pas qu’une façon de la taquiner, le semblant de normalité revenait et le duo s’assemblait tandis que les autres fois, les pièces du puzzle avaient du mal à se rejoindre. Le visage de Lolita était éclairé par l’écran, elle avait le talent pour faire vingt-six choses à la fois sans mal, et bientôt elles descendaient les marches quatre à quatre.



En allant vers le centre-ville, Billy parlait de son dernier bouquin et Lolita de sa prochaine vidéo, elle aurait pu lui poser une question importante ou se plaindre des parents, aborder le sujet de Cesar, mais en même temps comment retirer à Lolita l’espèce de soleil poussant sur ses joues les derniers jours sans culpabiliser? « T’avais quoi comme idée pour Jade? »

_________________

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: castle on the hill (loli)   

Revenir en haut Aller en bas
 
castle on the hill (loli)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poivron Doe Hill
» Nepeta Six Hill giant
» [High-Tech] FH007 Mini Speaker System by Ferguson Hill
» IDENTIFICATION CACTEE ( Cereus tetragonus var. Fairy Castle )
» Phlox subulata North Hill

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: campus de brown :: wriston quadrangle :: fisher hall-
Sauter vers: