AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 They call it lonely digging {Lolasha}

Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
shining star

Métier/études : 4e année de Culture Moderne et Médias.
Situation Amoureuse : Dans mon coeur, une seule mélodie résonne, pierre précieuse, trésor inestimable, je ne cesse de tendre le bras vers ma promise dans l'espoir de sentir sa main dans la mienne.
J'aime : Trop longtemps bernée par les flashs des portables, les regards malsains, cette pression instable, au milieu de ce chaos, elle est ma seule lumière.
Merci à : nightblood
Mes DC : Ox le looser

à propos -
Relations:

MessageSujet: They call it lonely digging {Lolasha}   Lun 24 Déc - 14:00

They call it lonely digging
@lashana goldington & lolita osborn

« Baby can you move it round the rhythm
Cause you know we're living in the fast lane, speed up
It ain't no game, just turn up all the beams when I come up
on the scene »
Les touches s’affolent sous le mouvement régulier de ses doigts et Lolita, elle a passé la matinée accrochée au téléphone avec le rédacteur en chef. “T’es sérieux, là ? Tu veux que j’écrive un article sur ça ?” qu’elle avait répété en boucle, comme une incantation, dans l’espoir que la vérité soit tout autre. “Mais oui, les gens kiffent ce genre de truc un peu mystique et tout, fais-moi confiance !”. Sceptique, ça, elle l’était bien. Les rumeurs, c’était sa drogue, son carburant, tout le monde le savait à Brown. Mais Lolita n’en restait pas moins lucide. Elle savait détecter les mensonges, évidemment, étant une adepte expérimentée de cette pratique, quoi de plus facile, après tout. “Oh et je le veux pour Lundi, tu t’en doutes, je t’aime ma belle, bisous, je raccroch-bip … bip …”. Lolita, elle avait regardé son téléphone avec un air outré, au point où son rire nerveux avait inondé la pièce avant qu’elle n’insulte énergiquement Bilal. Les détails de l’interview reçus par pigeon voyageur électronique, la Osborn s’est contentée de prendre ses affaires avant de s’envoler à son tour.  Ce café discret, sur Thayer Street, avec les banquettes rouge velour et le serveur “trop mignon pour être hétéro”, que Bilal avait précisé. Lolita, assise dans un coin de la salle, avec cette arrogance princière qui colorait son visage, elle profite d’un moment de battement pour écrire un petit message à sa bien aimée. Ce n’est que lorsque l’invitée s’approche que la brune lâche son appareil, se relevant pour la saluer, désigne la chaise en face pour qu’elle s’y installe. Pas besoin de connaître personnellement la Osborn pour savoir qu’elle aime faire la fête. Et pourtant, dès qu’il s’agissait du Blogonian, elle revêtait cet espèce de professionnalisme majestueux, quelque part, elle devait tenir ça de son père, ou juste d’elle-même. Ses yeux s’accrochent au visage imperturbable de Lashana Goldington, Lolita, elle pourrait lâcher un rire nerveux tellement elle trouvait la situation stupide. “Donc … Comme je te l’ai dit dans mon mail, je t’ai fait venir ici pour te poser quelques question concernant la rumeur qui tourne en ce moment, selon laquelle … tu serais une sorcière.”. Elle se force, on le voit bien, elle se force à rester sérieuse, elle se force à aborder un sourire suffisant, à la regarder droit dans les yeux mais, intérieurement, elle a déjà égorgé Bilal quarante six fois pour lui avoir refourgué des sujets bidons sous prétexte que son dernier crush est un fan de Sabrina l’Apprentie Sorcière.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
golden sun

Métier/études : 4e année histoire de l'art, design graphique à côté
Situation Amoureuse : ici et là, amoureuse perpétuelle
J'aime : tout le monde sans distinction
Merci à : blmtr
Mes DC : .

MessageSujet: Re: They call it lonely digging {Lolasha}   Mar 1 Jan - 20:25


Les Osborn, elle les connaît. Cesar, Billy, elle les connaît même bien, les fréquente quotidiennement, pour l’une, le voit assez souvent, pour l’autre. Elle n’a pourtant jamais vraiment parlé avec Lolita, celle dont Billy lui parle parfois et que Lashana ne connaît que de loin, de vue, juste comme ça. Elle est joli, d’ailleurs, avec ce teint qui semble collait aux Osborn - un teint frais, clair, signe de bonne santé, d’une certaine sensualité, et de sacrés gênes. Lolita est plus froide, pourtant. Aussi froide que Cesar, au premier abord, à qui elle n’adresse pas vraiment la parole, qu’elle fréquente sans le fréquenter, qu’elle connaît sans le connaître. Plus froide que Billy, aussi, mais son opinion est biaisée : Billy est ce qui se rapproche le plus d’une meilleure amie, pour Lashana. C’est même un peu plus : c’est une colocataire de longue date, une chambre partagée, des murs décorés selon deux styles différents, des solstices autour d’une bougie alors que Billy n’est pas comme elle. Différente. C’est de ça qu’elles vont parler : Lolita le lui a dit, par email. Elle l’a prévenue mais Lashana connaît déjà les rumeurs - elle en a lancé certaines, notamment celles concernant la secrétaire d’Histoire de l’Art. Mais ce n’est pas vraiment une rumeur, puisque Lash est vraiment passée sous sa jolie jupe cintrée.

Avec un sourire, Lashana s’assoit, interpelle le serveur d’un geste vague et lui sourit, à lui aussi.  La question de Lolita reste là, suspendue entre elles. « Un thé noir, s’il-vous-plaît. Je vous laisse choisir. »  Ce n’est que lorsqu’il s’éloigne qu’elle pose à nouveau les yeux sur Lolita, sans se départir de ce sourire en coin qui fait écho à celui, suffisant, de la jeune femme. Elle ne prend pas cette histoire au sérieux, et Lash ne peut pas vraiment la blâmer. « Qu’est-ce que tu en penses, toi ? » Ses ongles martèlent un rythme lent, presque agaçant, sur le bord de la table. Lashana a envie de jouer et, c’est terrible, ne peut pas s’empêcher de continuer. « On met tout ou rien sous le mot sorcière. Qu’est-ce que c’est, une sorcière ? Une femme qui tire les cartes ? Une sataniste ? Quelqu’un qui aime les plantes ? Qui égorge des chèvres sur des autels sacrificiels ? » Et voilà qu’elle s’amuse. Le serveur dépose devant elle une tasse fumante et Lashana le remercie. Abandonnant son tambourinement de guerre, elle fait tourner le sachet, doucement, dans la théière. « Je peux déjà éclaircir un point : je n’égorge ni chèvre ni bébé, et je ne crois pas en l’existence de Satan - ça impliquerait que je crois aux préceptes chrétiens, ce qui n’est pas le cas. » L’eau est bouillante : Lash souffle dessus, après l’avoir versée dans sa tasse, par-dessus laquelle elle continue à regarder Lolita, à guetter sa réaction. C’est toujours drôle, de parler de ça avec les gens. « Mais je suis bien une sorcière. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
shining star

Métier/études : 4e année de Culture Moderne et Médias.
Situation Amoureuse : Dans mon coeur, une seule mélodie résonne, pierre précieuse, trésor inestimable, je ne cesse de tendre le bras vers ma promise dans l'espoir de sentir sa main dans la mienne.
J'aime : Trop longtemps bernée par les flashs des portables, les regards malsains, cette pression instable, au milieu de ce chaos, elle est ma seule lumière.
Merci à : nightblood
Mes DC : Ox le looser

à propos -
Relations:

MessageSujet: Re: They call it lonely digging {Lolasha}   Dim 13 Jan - 23:20

They call it lonely digging
@lashana goldington & lolita osborn

« Baby can you move it round the rhythm
Cause you know we're living in the fast lane, speed up
It ain't no game, just turn up all the beams when I come up
on the scene »
Les deux demoiselles ne se connaissaient pas vraiment. De vagues échanges visuels alors que Lolita rendait visite à sa soeur, dans sa chambre. Toujours brefs, des mots à peine partagés, elle s’attardait jamais vraiment, elle avait pas le temps, le monde ne pouvait pas attendre sa conquête, après tout. Alors quand la silhouette de Lashana se dessine face à elle, la Osborn prend le temps de la contempler avec ses yeux curieux. Les rumeurs, elles coulaient le long de ses hanches dans une caresse voluptueuse, retraçaient ses longues jambes avant que les talons de la sorcière ne les piétinent avec toute l’élégance de l’univers. Lolita, elle aurait aimé parler de tous ces murmures sur les aventures sulfureuses de la demoiselle, elle aurait aimé parler d’amour, de trahison, de ce désir malsain qui poussait cette génération à toujours s’immiscer un peu plus loin, sous les draps des passions corporelles. Mais ses instructions étaient claires et, quand bien même la princesse pouvait en être agacée, elle savait suivre les ordres quand il le fallait. C’est dans un soupire las qu’elle donne sa commande à la suite de Lashana. “Un thé glacé.”. Chaleur de l’eau bouillante contre le givre des glaçons qui claquent contre le verre. Timbre ardent de la sorcière contre le silence glaciale de la princesse. La pression de l’air pourrait chambouler le décor devant un tel choc des températures mais les yeux de Lolita ne se décrochent pas de ceux de Lashana. Elle cherche à la troubler, elle peut le ressentir, mais l’héritière Osborn sait se montrer téméraire, c’est ce qu’elle pensait, tout du moins. “Ce que j’en pense, hein ?”. Un rictus moqueur saisit le recoin de ses lèvres, elle lève les yeux au ciel. “Si j’avais voulu donner mon avis à ce sujet, je ne t’aurais pas faite venir.”. Lolita, elle ne l’avouera pas, mais elle s’est bien retenue, à cet instant. Elle aurait voulu répondre qu’elle trouvait cette histoire idiote, que les gens ne savaient plus quoi inventer pour se rendre intéressant et que parfois, il suffisait d’un rien pour que les feux des projecteurs se braquent sur de misérables personnes sans intérêt. Lolita, elle a eut envie de cracher sur la table tout son dégoût pour ces histoires saugrenues, cette fascination insipide pour le surnaturel et tout ce qui allait avec. Et pourtant, la voix de Lashana lui apparaît comme une incantation, plus ses cordes vibrent contre sa gorge, plus l’attention de la princesse se tisse dans les fils d’une toile d'araignée. Et finalement, c’est le froncement de sourcils qui vient détruire la concentration qui se dessinait sur son visage. “C’est bon à savoir, j’imagine.”. Un coup de stylo dans le bloc note, une mèche de cheveux qui rejoint l’arrière de l’oreille. “Et donc, c’est quoi ta définition de sorcière ?”. Le charisme de la jeune femme l’a déconcerté, elle ne peut le nier. Mais elle n’était pas là pour s’amuser.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: They call it lonely digging {Lolasha}   

Revenir en haut Aller en bas
 
They call it lonely digging {Lolasha}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wake up call en plusieurs langues
» 3 femelles un male call duck
» CALL DUCK, MANDARIN, CAROLIN..?!
» forme des tickets achetés seuls
» Last Call - Photo a vendre- Pour le souper de Nowell -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: campus de brown :: thayer street-
Sauter vers: